Alliage Nickel Inconel 718

Essentiellement constitué de Nickel, de Chrome et de Niobium, l’Inconel offre de nombreux avantages :

  • Très haute résistance à la température (point de fusion au-delà de 1.300°C),
  • Grande résistance à la rupture par fluage à haute température d’environ 700 ºC
  • Structure homogène, presque sans pores,
  • Grande résistance à l’oxydation et à la corrosion,
  • Excellente soudabilité (haute résistance à la fissuration),
  • Idéal pour les conditions extrêmes (chaleurs et cryogéniques).
  • Des pièces résistantes aux conditions extrêmes.

Les avantages de l'impression 3D Métal

L’impression 3D métal en Inconel, ou fabrication additive, est devenue très populaire dans divers secteurs industriels. Les fabricants l’exploitent pour produire des pièces à géométrie complexe, des composants solides plus légers grâce notamment aux nouvelles stratégies de design, des ensembles consolidés pour réduire entre autres les délais de fabrication, pour fabriquer très rapidement des éléments en petites et moyennes séries, et bien plus encore…

La fabrication additive permet aussi de réduire les coûts de fabrication, grâce à des délais raccourcis, des processus optimisés, des contraintes éliminées, l’utilisation réduite de matières, rendant ce procédé révolutionnaire très compétitif.



Impression 3D métal Inconel

Applications de l’Inconel 718

Grâce à ses très grandes résistances mécaniques et thermiques, l’Inconel 718 est souvent retrouvé dans des applications aéronautiques, telles que la fabrication de :

  • Des composants de moteurs d’avions,
  • Des éléments de moteurs de fusées et de vaisseaux spatiaux,
  • Des pièces de turbines à gaz,
  • Des échangeurs thermiques,
  • Divers outillages.
  • On retrouve aussi l’Inconel 718 dans les secteurs du nucléaire, de la compétition automobile, de la marine, sur des équipements de forage, etc

Technologie d’impression 3D métal de l’Inconel 718

Le Frittage Laser Direct de Métal (DMLS, pour 'Direct Metal Laser Sintering'), est un procédé de fabrication additive métallique. Largement adoptée par les industriels pour le prototypage rapide, elle est de plus en plus exploitée pour la production en série, tant ce procédé délivre des pièces avec des propriétés équivalentes à celles fabriquées via des procédés de fabrication traditionnels.

L’impression 3D métal SLM consiste à fusionner de la poudre métallique couche après couche. Une fois que le matériau est uniformément réparti sur une plateforme de construction, un faisceau laser fusionne sélectivement la première couche du fichier 3D dans la poudre. La plateforme descend d'une hauteur de couche (généralement entre 30 et 50 µm), une nouvelle couche de poudre y est ensuite ajoutée, et ainsi de suite.

Bien que le lit de poudre prête un support à l'impression lors de l'impression, souvent, en raison du poids du matériau, SLM exige que des structures de support soient ajoutées à toute caractéristique en surplomb.

Informations complémentaires sur l'Inconel 718

Le procédé d’impression 3D implique plusieurs étapes : préparation du fichier 3D à l’impression 3D, planification et mise en production, fabrication et refroidissement, récupération des pièces, nettoyage et sablage, ce qui explique les délais d’expédition à une dizaine de jours ou plus. Les dimensions, quantités et finitions additionnelles peuvent évidemment affecter les délais.

Une fois imprimées et nettoyées, les pièces sont généralement expédiées sans traces de support, de finition mate, avec un état de surface sablé d’environ 5µm. Une finition satinée (légèrement réfléchissante) est aussi proposée grâce à un procédé de sablage à base de billes de verre.


DMLS / Inconel 718 – Guide de conception

Pour vous permettre d’imprimer des pièces en toute sérénité, voici les informations utiles à prendre en compte dans la conception 3D de votre pièce 

Epaisseur de couches 30 à 100 µm
Epaisseur mini de mur 0,5 mm avec 316L
1 mm avec 316L+
Dimensions maxi des pièces Jusqu'à 220 x 220 x 250 mm
Mini détails 0,5 mm
Imbrication de pièces Non
Pièces articulables Non
Matière biocompatible Non


DMLS / Inconel 718 – Informations techniques

Pour vous permettre d’imprimer des pièces en toute sérénité, voici les informations utiles à prendre en compte dans la conception 3D de votre pièce 

MESURE VALEUR STANDARD
Densité 8,07 g/cm3 Méthode du fabricant
Force de traction >940 MPa ISO EN2002-1
Allongement à la rupture >8% ISO EN2002-1
Limite d’élasticité >750 MPa ISO EN2002-1
Module E 220 GPa ISO 6892-1:2009
Rugosité Ra <15 µm ISO 4287

Les conditions de fabrication peuvent altérer ces valeurs.

PRÊT À COMMENCER VOTRE FABRICATION ?

Plus de 3500 d’entre vous utilisent x3D-print

background_footer